Méditation partie 1 : Comment la méditation m’est devenue indispensable ?

meditation-indispensable-bienetre-besoin-necessaire-developpement-personnel-existmore

Hey tout le monde ! J’espère que vous allez bien, que vous avez la santé, la motivation et que tout se passe bien pour vous. Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un sujet qui me tient vraiment à cœur, de par sa présence dans mon quotidien et de son aide inestimable : la méditation. Avec l’essor du développement personnel, on entend de plus en plus parler de méditation, tout le monde vante ses mérites « Faites de la méditation au quotidien et vous réussirez votre vie !  » entend-on, et par là j’ai l’impression que ça devient un effet de mode, que les gens en ont marre d’entendre parler de cela. J’ai remarqué également que beaucoup s’y mettent sans vraiment de convictions ou alors ne savent pas vraiment comment faire mais le font parce qu’on leur a dit qu’il fallait le faire. D’ailleurs il y a souvent un amalgame avec le yoga aussi. Je vous propose donc cet article, non pas pour vous dire comme tout le monde « Faîtes de la méditation c’est bon pour vous ! », mais dans le but de vous faire découvrir les bienfaits que j’ai réellement ressentis, mon expérience, mes convictions à propos de cette pratique et peut être pour démêler un peu tout cela et rendre les choses un peu plus claires. So let’s go !

« Avec la méditation, on pratique la résurrection à chaque instant. C’est la pratique de vivre au quotidien. Il ne faut pas se perdre dans le passé ni dans le futur. Le seul moment où l’on est vivant, où l’on peut toucher la vie, c’est le moment présent, l’ici et maintenant. » (Thich Nhat Hanh)

Ma découverte de la méditation :

Afin que vous compreniez pourquoi la méditation m’est devenue indispensable, vous avez besoin de connaitre quelques éléments de ma vie. Non je ne raconte pas ma vie pour la raconter, mais seulement pour que vous puissiez peut-être vous identifier si vous êtes une personne du même tempérament que moi.

meditation-indispensable-bienetre-besoin-necessaire-developpement-personnel-croyance-existmoreJ’ai toujours été et je suis encore une personne très stressée, angoissée. Un contrôle, un évènement, un rien en soit peut me faire stresser. Alors non, je ne suis pas dans tous mes états mais je ressens un stress général dans mon corps plutôt régulièrement. L’année de mon bac (il y a deux ans) a été la pire année pour moi au niveau du stress. Il y avait les bons résultats à avoir au cours de l’année pour constituer un bon dossier, le passage du bac que je voulais absolument avec la mention, la recherche d’université, la recherche d’un logement, en soit un changement de vie complet. Ainsi arrivée octobre dernier, une fois toutes ces épreuves traversée, l’hiver venant j’étais comme fatiguée, essoufflée, un ras le bol de tout, un coup de déprime (vous savez le blues de l’automne, d’ailleurs j’ai écris un article sur ce sujet, n’hésitez pas à aller y faire un tour si cela vous intéresse : Comment combattre une tristesse quotidienne ? ). C’est là que je me suis tournée un peu par hasard vers le développement personnel et ça a été une mine d’or pour moi. J’ai pu remonter mon moral, tester des astuces qui s’avéraient marcher et j’ai ainsi remonté la pente (qui était disons le honnêtement pas très grande). C’est à ce moment-là que j’ai découvert la méditation.

Au début, je m’asseyais juste pendant dix minutes et ne faisais rien. Pour une débutante, c’est plutôt dur comme commencement et bien évidemment je me suis lassée et j’ai abandonné. Je ne voyais pas le principe, je ne voyais pas les bienfaits, pour moi c’était une perte de temps.

Mon déclic :

Mais pendant les grandes vacances dernières, j’ai commencé à avoir quelques problèmes de santé plus ou moins graves (loin de moi l’idée de faire plaindre !) et en enchaînant rendez-vous sur rendez-vous, on en a conclu que ces problèmes de santé actuels étaient en fait la répercussion d’énormément de stress d’une période précédente. En fait cette révélation me fit des effets contraires. D’un côté, j’étais rassurée de connaitre la cause de mes désagréments et d’un autre, je me sentais coupable. C’était moi-même, toute seule, qui m’étais rendue malade. C’était mon stress, ma vision des choses, ma faiblesse qui m’avait détruit la santé. Et ce fut comme un déclic, un contrôle, même un diplôme vaut-il le coup que je tombe malade ? Je ne crois pas.

A partir de ce moment-là, il fallait absolument que je trouve une solution pour combattre mon stress et remonter mon moral car ce n’était pas une période facile et ma motivation descendait en flèche.

Ma solution a été la méditation, mais je m’y suis prise différemment. Premièrement, j’y suis allée doucement, pas dix minutes tous les jours d’un coup. Non, je méditais deux fois par semaine, puis trois, puis quatre. Je ne voulais plus que ce soit une obligation du genre « Bon je dois faire ma méditation… », je voulais le faire parce que j’en avais envie, parce que j’en ressentais le besoin. Et c’est ce qui est arrivé. Petit à petit j’ai aimé de plus en plus, je voyais les effets et j’ai augmenté la fréquence de moi-même. De plus j’ai acheté un livre à action vraiment pas cher pour apprendre à méditer qui est génial je trouve (malheureusement il est devenu introuvable…mais je sais que beaucoup d’ouvrages très bons apprennent la médiation), et j’ai téléchargé une application qui guide vos méditations Mindfull Attitude (application gratuite) que je trouve top ! Enfin j’ai décidé dans un premier temps de méditer allongée plutôt qu’assise pour être plus confortable. Aujourd’hui je médite assise mais je reconnais qu’avoir médité allongée m’a permis de découvrir la méditation plus facilement.

J’ai donc changé ma façon de méditer, ma fréquence, mes motivations et ça a tout changé.

Ce que la méditation m’apporte :

meditation-indispensable-bienetre-besoin-necessaire-developpement-personnel-pause-existmoreAu quotidien la méditation m’est indispensable. C’est mon rendez-vous avec moi-même, c’est mes quelques minutes à moi, rien qu’à moi, mon silence. C’est porter mon attention rien que dix minutes sur autre chose que mes problèmes. C’est me recentrer, c’est me calmer, c’est m’accepter. C’est beaucoup de choses pour moi. C’est un réel besoin parce que ça me permet de calmer mon stress considérablement, de m’apaiser et d’être même plus indulgente avec moi-même. En effet quand on commence la méditation alors qu’on ne connait pas, on pense que m’éditer c’est juste ne penser à rien pendant un certain temps. Et par là quand des pensées arrivent à nous, d’autres négatives les suivent du genre « Je suis nulle je n’arrive pas à méditer, je n’arrive pas à penser à rien » (du moins c’est ce que je me disais). Alors que pas du tout, c’est impossible de ne penser à rien sans entraînement (même avec entraînement c’est vraiment compliqué). Le but de la méditation n’est pas de penser à rien mais de penser à autre chose. Je développerai tout cela avec plaisir dans un autre article si cela vous intéresse !

Donc j’ai appris à méditer, j’ai appris à voir les bénéfices, à les ressentir et aujourd’hui la méditation fait partie de ma vie entièrement. Ce n’est plus que dix minutes par jour, c’est aussi à un moment particulier de la journée où je stress, quand un évènement arrive, ça me suit, ça m’aide.

Alors je ne suis pas une professionnelle loin de là et je n’ai jamais prétendue l’être, je veux simplement partager mon expérience avec vous. Vous voyez que pour ma part j’ai eu besoin d’un déclic, d’une nécessité de méditer pour que cette pratique m’apporte ses bienfaits. Si vous n’êtes pas ouvert d’esprit, si vous n’y croyez pas, si vous vous obligez à méditer, pour moi c’est du temps perdu. La méditation devient vraiment une aide à partir du moment où on en a besoin et où on lui laisse une chance de faire ses preuves.

Je pense faire toute une série d’articles sur la méditation, vous expliquer ses fondements, ce que c’est exactement, comment débuter, les différentes manières de méditer etc. Dites-moi dans les commentaires si cela vous plairait. Je trouvais cela intéressant de commencer cette série par un article expliquant les motivations, les attentes, en démêlant un peu tout ce qu’on entend et en vous présentant mon expérience par rapport à ce sujet. En tout cas, je pense que la méditation peut vraiment aider des personnes de différentes façons, c’est une aide vraiment de grande ampleur.

Voila voilà ! J’espère encore une fois que cet article vous aura plu, qu’il vous aura donné envie de vous mettre à la méditation, ou qu’il vous en aura dissuadé (rien ne sert de se forcer si vous n’en ressentez pas le besoin ou l’envie). En fait, cet article sous-entend que ce n’est pas parce que des centaines d’articles, et de livre, en parlent, ce n’est pas parce qu’on entend partout les mérites de quelque chose qu’il faut absolument le faire. Trouvez VOS motivations, VOS besoins, apprenez à connaitre VOS nécessités. Ce n’est pas parce que la méditation promet une meilleure vie qu’elle vous l’apportera si ce n’est pas là que se situe votre problème ou si vous n’êtes pas ouverts. Je vous souhaite une agréable semaine, on se retrouve dimanche prochain pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous !

10 Comments on “Méditation partie 1 : Comment la méditation m’est devenue indispensable ?”

  1. Superbe article. J’aime vraiment la manière dont tu écris, avec beaucoup de richesse à différents niveaux. Moi je suis pour la série sur la méditation! Je la pratique aussi, pas régulièrement encore, mais j’espère que ça viendra. Et je la pratique plus souvent depuis que je me suis autorisée à le faire allongée, je suis d’accord avec toi sur ce point aussi. Ca permet de méditer même quand on a l’impression de ne pas avoir le courage 😉

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire !! Ca me fait vraiment plaisir, si tu savais ! Pas de soucis pour la série sur la méditation ce sera avec grand grand plaisir ! Oui méditer allongée plutôt qu’assise peut paraître quelque chose de banal qui ne va pas changer grand chose et pourtant, lorsque l’on débute ça permet de plus se concentrer sur soi même, d’être plus à l’aise et d’y aller doucement. C’est vraiment une petite astuce à tester je trouve ! A bientôt bisous 🙂

  2. J’ai beaucoup aimé ton article et je me retrouve également dans ce que tu dis.Mon outil à moi c’est le yoga et malheureusement ces deux derniers mois je me suis laissée dépassée et je n’ai pas fait une seule séance depuis. résultat : je suis ailleurs. Jamais tout à fait dans le moment présent, j’ai la tête qui fourmillent de pensées qui me parasite. J’avais commencé à m’initier à la méditation avec l’application petit Bambou mais je n’avais pas réussi à accrocher. Je pense tenter l’application que tu suggères peut être simplement une fois par semaine histoire d’y aller progressivement ^^
    Belle journée à toi

    1. Hey merci beaucoup pour ton commentaire ! Je fais également du yoga au quotidien (mais je n’en ai pas parlé dans l’article parce que ce n’était pas le sujet, je pense faire un article voire un série d’articles sur le yoga également). Ca fait tellement de bien, de s’étirer, se muscler en profondeur, c’est vraiment une pratique que j’adore également ! Je te conseille de vraiment continuer parce que ça t’apporte beaucoup de bienfaits, tu ne t’en sentira que mieux ! Pour la méditation, cette application est vraiment top parce qu’elle propose dix séances pour s’initier petit à petit, en douceur, pour découvrir la pratique et après, tout dépend de ton temps impartis et de ce que tu as envie de faire comme séance. J’ai déjà entendu parlé de petit Bambou, j’en ai entendu beaucoup de bien mais je n’ai jamais testé, j’espère que Mindfull Attitude te conviendra ! Au plaisir de te revoir 🙂

  3. Wow ! J’ai adoré ton article ! Je suis impressionnée par ton cheminement personnel, tu as vraiment vécu une épreuve du feu je pense, mais elle était nécessaire. C’est fou ce qu’on peut encaisser comme pressions extérieures avant de se rendre compte de leur nocivité sur notre corps et notre esprit 😱. En tout cas, la méditation semble te faire énormément de bien, et c’est superbe ! La méditation t’oblige aussi à te purifier de toutes les pensées sattelitaires et polluantes. C’est quelque chose qu’on devrait faire à l’école tous les jours aussi… en tout cas, ton article est très bien écrit, ton processus bien expliqué et les photos sont belles… continue ainsi, c’est profond,et très agréable à lire ! 😘

    1. Wow merci beaucoup pour ton commentaire qui me touche particulièrement ! Ce n’était certes pas une période facile mais je sais que certains vivent plus dur et je voulais justement leur offrir une aide, qui moi me soutient au quotidien. C’est fou comme tu dis toutes les pressions extérieures et même intérieures que l’on se met tout seul pour je ne sais quelle raison. Prendre du recul est nécessaire aujourd’hui et la méditation un outil vraiment adapté. Il y a une citation qui dit que si nous pratiquions la méditation à l’école, alors il suffirait d’une seule génération pour enlever toute la méchanceté de ce monde, et ça veut bien dire ce que ça veut dire, la méditation soigne, c’est une aide inestimable qui est encore trop mal connue et mystifiée. Encore merci pour ton commentaire qui m’a vraiment touché, au plaisir de te revoir 🙂

  4. Ton article est plein d’objectivité et de subjectivité en même temps
    Tout ce que j’attend d’un article qui traite de ce genre de sujets donc bravo pour ça
    De mon côté, la méditation avait tout un autre sens pour moi quand j’étais plus jeune. Elle était liée à la religion et je me prêtais déjà facilement au jeu à l’époque et je n’en garde que de supers souvenirs.
    En grandissant, pour être tout à fait honnête depuis le boom du développement personnel j’ai essayé de (re)découvrir la méditation (celle dont tu parles dans cet article) et ça a été un flop pour moi. A cette période, j’avais besoin de me déconnecter pour mieux me recentrer sur moi mais pas de cette manière. Je dirai donc que la méditation a des effets positifs quand elle est bien utilisée mais avant tout il faut s’écouter et ne pas absolument faire comme les autres.
    Bravo encore et bonne continuation :*

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire et ton témoignage ! Tu es un exemple illustrant exactement l’idée que je voulais développer dans cet article. C’est à dire que quand tu avais tes motivations et tes raisons à toi, méditer t’apportait quelque chose et tu y trouvais du sens, mais à partir du moment où tu as voulu changer tes raisons de méditer ça ne t’a plus convenu. La méditation comme tout ce qui est du même principe ne fonctionne que quand on y trouve un intérêt, quand on se l’accapare d’une certaine manière, c’est pourquoi ça ne sert à rien de se forcer juste pour faire comme les autres. Merci encore pour ta participation à la réflexion, au plaisir de te revoir 🙂

  5. Merci pour ton partage d’expérience ! Je viens de terminer un programme de méditation de pleine conscience de 8 semaines, alors moi aussi je ne peux que vanter les mérites de la médiation.
    Tu as raison de préciser que méditer, ce n’est pas penser à rien… c’est impossible, notre cerveau est fait pour bavarder ! Perso j’ai beaucoup aimé cette consigne de notre instructeur : « Quand des pensées apparaissent, regardez-les passer comme des nuages dans le ciel ». Cela m’aide beaucoup quand j’ai l’esprit trop encombré !
    Hâte de lire la suite de ta série sur le sujet 🙂
    Xoxo

    1. Merci pour ton commentaire ! Oui c’est vraiment l’erreur que l’on fait quand on est débutant et que l’on pratique la méditation sans guide. On entend souvent cette métaphore des nuages qui est redoutable je trouve ! Dans la méditation guidée que je pratique, le guide dit souvent « si des pensées se présentent, c’est ok, on se reconcentre juste sur sa respiration » et juste ce « c’est ok » fait tellement de bien, parce que ça enlève toutes les pensées négatives du « j’arrive pas à me concentrer »etc, là rien n’est grave tout est ok et ça fait un bien fou ! La suite arrivera très bientôt ! Au plaisir de te revoir ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *